Les bombardements de La Roche

Depuis le 22 décembre 1944, la cité rochoise reçoit régulièrement les obus tirés par l'artillerie américaine qui se rapproche. Ces tirs d'artillerie continueront jusqu'au 12 janvier 1945, soit 2 jours après que les Allemands se soient retirés de la ville. Le IXème Bomber Command américain décide de bombarder La Roche dés que les conditions climatiques seront favorables.

 

cp2

La Roche avant la Bataille des Ardennes


L'objectif est de détruire le pont du Faubourg intact. Mais les bombes vont également provoquer de nombreux morts et des destructions parmi les habitations. Le 26 décembre, vers 9 heures, 37 Boston apparaissent au-dessus de la ville et larguent en 2 vagues 75 tonnes de bombes. Le quartier du Faubourg est principalement touché par ce premier raid et le centre-ville est bloqué par les décombres des maisons détruites. Par la suite, les habitants de La Roche subissent de nouveau les bombardements de 38 Boston effectués en 2 vagues. Ils larguent 55 tonnes de bombes sur la cité. Ces raids causent de nouvelles victimes innocentes et d'autres destructions arbitraires. Parmi ces dernières, signalons celle de l'Hôtel de Ville dans les caves duquel avaient été entreposés par les rochois les explosifs destiné à la démolition du pont du faubourg et abandonné en toute hâte par les Américains, lors de l' évacuation du 21 décembre. L'explosion du bâtiment communal provoque l'anéantissement de la place du marché et du quartier de Chanteraine. Le 1 janvier 1945, 26 Bostons larguèrent en deux vagues 37 tonnes de bombes détruisant entièrement les quartiers du Faubourg et du Chalet.

 

la_roche_detruite_1

Vue de La Roche après la Bataille des Ardennes


Et de nouvelles victimes sont à déplorer dans la population rochoise. Les dégâts occasionnés à la cité rochoise ont été aussi importants que ceux pour Saint-Vith et plus importants que Houffalize. Malgré un tonnage de bombes larguées nettement plus faible sur La Roche (167 tonnes), contre 1.252 pour Saint-Vith et 1.218 pour Houffalize. Cela est dû en partie à la configuration encaissée de La Roche, où les ondes de choc des explosifs ont résonné sur les flancs des collines, décuplant ainsi leurs effets. La Roche paya un lourd tribut lors de ces bombardements, puisque 114 civils périrent sous les bombes ( la population rochoise était d'environ 500 habitants en cette fin d'année 1944 ) . Sur les 639 maisons que comptait la cité, 348 furent complètement rasées ou gravement endommagées et le pont du Faubourg fût finalement détruit. Après la guerre, la cité fût décorée de la Croix de Guerre avec Palm et depuis ce jour, cette décoration figure sur ses armoiries.

 

armoiries_laroche

 

la_roche_detruite_2

Vue de La Roche après la Bataille des Ardennes


contact : info@batarden.be
Chargement...